• PARLEMENT DE WALLONIE

Mon opinion sur la réforme PMTIC



Dans le cadre du Plan de Relance, la Wallonie s'est fixée comme objectif de revoir le paysage de la formation, en déployant notamment un programme de formation aux compétences numériques de base pour favoriser l'insertion socioprofessionnelle des wallons en situation de fracture numérique.


Et à cet effet, une réforme du Plan mobilisateur des technologies de l’information et de la communication, principal dispositif wallon de formation de base au numérique pour les publics en insertion socioprofessionnelle, connu sous le nom de « PMTIC », est aujourd’hui proposée au vote.


Cette réforme est nécessaire.


Le dispositif actuel du PMTIC est en perte de vitesse avec un nombre d’opérateurs, une offre de formation et un nombre de personnes formées en diminution d’un tiers par rapport à 2015, alors que la fracture numérique est toujours bien présente au sein de la population wallonne et toujours plus handicapante dans un monde toujours plus numérisé, en ce compris le monde du travail et de la recherche d’emploi comme en témoigne d’ailleurs la récente réforme du Forem.


En augmentant la durée de formation et en harmonisant le cadre pédagogique, en proposant un agrément porté à 6 ans avec revalorisation du financement des heures de formation, cette réforme permettra aux demandeurs d’emploi qui le nécessitent, de trouver un dispositif efficace de formation leur permettant de se doter des compétences numériques de base, nécessaires à leur insertion directe ou indirecte sur le marché du travail.


Et bien sûr, nous serons attentifs à la mise en place et aux effets de cette réforme en ce qui concerne les nouvelles agréations de centres de formation qui seront délivrées, la pérennité de leur financement et le nombre de demandeurs d’emploi y ayant fait appel avec succès.


Reste que cette réforme du PMTIC, dotée de moyens conséquents (on passe de 7.50€ de l’heure à plus du double pour soutenir les formations), ne s’adresse pas à tous les publics qui sont en situation de fracture numérique, mais à celles et ceux qui sont éloignés de l’emploi dans une démarche d’insertion socioprofessionnelle. Aussi nous réjouissons-nous de la voir s’inscrire, en collaboration avec le Ministre du Numérique Willy Borsus, dans le cadre d’un plan global d’inclusion numérique destiné à doter (à doper !) la Wallonie d’outils efficaces pour permettre à tous les publics cette fois, et dans toutes les situations du quotidien, de parvenir à une maîtrise suffisante du numérique.


Séance plénière du Parlement de Wallonie - 20 juillet 2022

8 vues0 commentaire