top of page
  • Photo du rédacteurPARLEMENT DE WALLONIE

Le "Job Day" consacré aux réfugiés ukrainiens et aux entreprises en recherche de main-d'œuvre



  • Question écrite du 19/09/2022

  • de LAFFUT Anne

  • à MORREALE Christie, Ministre de l'Emploi, de la Formation, de la Santé, de l'Action sociale et de l'Economie sociale, de l'Egalité des chances et des Droits des femmes

(Trop) peu de réfugiés ukrainiens en Belgique ont trouvé du travail - alors que cela pourrait constituer une des voies les plus efficaces pour tenter de résoudre les graves problèmes de main-d’œuvre qui affectent de nombreuses entreprises wallonnes. Quelles ont donc été les actions de Madame la Ministre pour favoriser leur accès à l'emploi ?


  • Réponse du 18/10/2022

  • de MORREALE Christie

Le FOREm a mis en place les actions suivantes pour favoriser l’accès à l’emploi des Ukrainiens : - Des séances collectives d’information sur l’offre de services destinées aux ressortissants ukrainiens et à leurs accompagnateurs. Ces séances s’organisent au sein des Maisons de l’Emploi et des Services clientèle ou dans des locaux des partenaires demandeurs. - Elles sont réalisées en français et traduites en ukrainien. Des lignes du temps à destination du public sont réalisées en ukrainien et russe. Ces lignes du temps permettent de visualiser leur parcours au FOREm. - Un lien vers une page web dédiée aux ressortissants ukrainiens est intégré à la page web du FOREm à destination des ressortissants étrangers. - Dès leur inscription au FOREm, les ressortissants ukrainiens peuvent bénéficier d’un accompagnement par les conseillers migrants comme c’est le cas pour les autres ressortissants étrangers. Pour rappel, cet accompagnement consiste en un entretien de bilan pour identifier les compétences portées et les besoins (formation en français, compétences clés, formation qualifiante ou autre) visant une insertion rapide dans le marché de l’emploi. Ce travail se réalise en intégrant l’offre des partenaires. - Des ateliers de formation en compétences clés et français sont mis en œuvre au FOREm et visent à contribuer à la robustesse du positionnement métier des demandeurs d’emploi étrangers, à faciliter leur entrée en formation métier et à apporter le support nécessaire pendant la formation. Un outil de pré-positionnement est mis à disposition de tous les conseillers spécifiques migrants. - Deux interprètes ukrainiennes ont été engagés (à mi-temps) pour faciliter les échanges entre le conseiller et le demandeur d’emploi ukrainien lors de séances collectives ou d’entretiens individuels. - La page web à destination des entreprises relative au recrutement des ressortissants étrangers est adaptée. Elle concerne l’ensemble des ressortissants étrangers et pas seulement les ressortissants ukrainiens. Les entreprises ont la possibilité de flagger spécifiquement leurs offres d’emploi. De cette façon, l’employeur montre son ouverture à l’engagement de ressortissants étrangers et sa disposition d’assurer, au besoin, un renforcement de leurs compétences en français et/ou techniques avec l’aide du FOREm. Par ailleurs, cette page est complétée avec des conseils permettant aux entreprises intéressées de préparer adéquatement ce type d’accueil. - Les conseillers entreprises sensibilisent les entreprises à cette possibilité d’accueil, détectent proactivement toute opportunité d’insertion pour un ressortissant étranger. Ils collaborent étroitement avec les conseillers spécifiques migrants pour l’identification des profils recherchés. - Un post LinkedIn visant à informer plus largement les entreprises sur cette possibilité spécifique d’encodage d’offres d’emploi en ligne, leur permettant de témoigner de leur intérêt d’accueillir un ressortissant étranger a été réalisé. - Les entreprises wallonnes sont donc bien sensibilisées à l’accueil de ressortissants étrangers dont les Ukrainiens par leur conseiller entreprises, qui sont outillés d’une part pour faciliter l’identification de ces offres d’emploi et d’autre part pour soutenir l’intégration de ce public en entreprise. Malgré toutes les dispositions mises en place, nous constatons que les ressortissants ukrainiens sont peu demandeurs d’un emploi. Ils s’inscrivent davantage dans des parcours de formation en français organisés par nos partenaires comme la promotion sociale ou par des bénévoles via les réseaux d’hébergement. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce constat : - très peu ou pas de connaissances en français ; - majoritairement des femmes (plus de 76 %) avec des enfants, souvent en bas âge ; - de manière générale, difficulté de trouver des structures d’accueil pour les enfants ; - hébergements éloignés des grandes villes ou centres économiques ; - peu de mobilité ; - certains retournent ou projettent de retourner dans leur pays.

7 vues0 commentaire
bottom of page