top of page
  • PARLEMENT DE WALLONIE

La situation de l'entreprise Ampacet à Messancy



  • Question écrite du 19/10/2022

  • de LAFFUT Anne

  • à BORSUS Willy, Ministre de l'Economie, du Commerce extérieur, de la Recherche et de l'Innovation, du Numérique, de l'Aménagement du territoire, de l'Agriculture, de l'IFAPME et des Centres de compétences

Un conseil d'entreprise extraordinaire s'est tenu chez Ampacet (Messancy) afin d'entamer la procédure de licenciement collectif pour la moitié de son personnel, soit 60 emplois sur les 133 que compte l'entreprise. Coûts salariaux et prix de l'énergie ont amené la direction à délocaliser la production vers l'Italie, le Grand-Duché, la Pologne ou même la Russie. Monsieur le Ministre a-t-il eu des contacts avec la direction de cette entreprise ? Quelles démarches entreprend-il pour éviter, dans la mesure du possible, ces licenciements et cette délocalisation ?

  • Réponse du 28/10/2022

  • de BORSUS Willy

Le 30 septembre dernier, la société Ampacet basée à Messancy a annoncé le lancement d’un Plan Renault en vue de licencier 60 (47 ouvriers et 13 employés) des 133 travailleurs du site. Malheureusement, déjà installé dans un régime de chômage économique depuis septembre, le personnel de l’entreprise est passé depuis le 14 octobre dans un régime de chômage énergie pour une période de quatre semaines. Le service maintenance n’est pas concerné par cette mesure. Pour des raisons de compétitivité (liées notamment aux coûts salariaux et aux prix de l’énergie), la direction générale a décidé de délocaliser la production des lignes excédentaires en Italie et au Grand-Duché de Luxembourg. La seule production maintenue en Belgique concerne la fabrication de colorants plastiques des mélanges maîtres de couleur noire. C’est la seule usine en Europe qui produit ce type de colorants. Il est également à noter que le carnet de commandes du site de Messancy s’est dégradé depuis mai – juin de cette année, les clients d’Ampacet, actifs dans le secteur de la pétrochimie, devant eux aussi faire face à la crise énergétique. Dans le cadre la procédure Renault, les syndicats et la direction se réuniront pour échanger des informations notamment sur l’évolution des coûts de production et pour élaborer un plan industriel de redéploiement européen afin de pérenniser l’usine et l’emploi à Messancy. Je souhaite ici exprimer tout mon soutien vis-à-vis des travailleurs frappés par cette situation difficile. Je me suis mobilisé dans ce dossier et j’ai pris l’initiative de prendre différents contacts pour atténuer autant que possible les effets de cette restructuration. Par ailleurs, la Région wallonne, la SOGEPA et moi-même restons disponibles pour étudier ou envisager toute piste permettant d’établir des perspectives pour le futur d’Ampacet et de ses travailleurs.

3 vues0 commentaire
bottom of page