• PARLEMENT DE WALLONIE

La Flandre plus attrayante aux yeux des chercheurs d'emploi wallons?


  • Question écrite du 02/05/2022

  • de LAFFUT Anne

  • à MORREALE Christie, Ministre de l'Emploi, de la Formation, de la Santé, de l'Action sociale et de l'Economie sociale, de l'Egalité des chances et des Droits des femmes

À l'initiative du CD&V, une nouvelle mesure est proposée, sous la forme d'une prime de 2 000 euros, pour attirer les chercheurs d'emploi de l'autre côté de la frontière linguistique. Cette mesure visant à inciter à la mobilité interrégionale s'ajouterait à d'autres, déjà mise en place en Flandre pour faire face à la pénurie de travailleurs que rencontrent aujourd'hui 3 entreprises flamandes sur 4 : les primes à l'emploi pour les bas revenus, les droits d'enregistrement réduits pour une première habitation (que le même CD&V souhaite à court terme supprimer), les cours de langue gratuits, sans oublier les mesures touchant à la mobilité (stimulant fiscal à habiter à proximité du lieu de travail). Madame la Ministre dispose-t-elle de données chiffrées permettant d'évaluer la portée de ces mesures ? Ne craint-elle pas que ces moyens, loin d'être négligeables, n'attirent de l'autre côté de la frontière linguistique une partie de la population wallonne, active ou en situation de recherche d'emploi ? Pourrait-elle envisager des mesures similaires pour conserver cette main-d'œuvre tant convoitée par les entreprises flamandes, mais si précieuse pour les entreprises wallonnes ?

  • Réponse du 31/05/2022

  • de MORREALE Christie

Le Service public de l’emploi wallon n’a pas effectué d’évaluation spécifique à ces mesures. Des contacts sont pris afin de vérifier si une évaluation de la portée de ces mesures a été effectuée au niveau du Gouvernement flamand. Il est important de rappeler que de nombreuses offres d’emploi vacantes en Flandre concernent des profils alliant compétences techniques spécifiques et compétences linguistiques que nos entreprises wallonnes ont elles-mêmes de grandes difficultés à trouver. La priorité de travail collaboratif entre les services du Forem et du VDAB concerne donc exclusivement les emplois vacants en Flandre qui correspondent à des profils pour lesquels nous disposons en Région wallonne d’un important volume de main-d’œuvre disponible. La Wallonie n’est pas en reste pour attirer les demandeurs d’emploi flamands ou autre puisque deux primes peuvent être octroyées aux demandeurs d’emploi qui se forment dans les métiers en pénurie : Ainsi, la « Prime Construction » est une prime de 2 000 euros brut versée, sous certaines conditions, au demandeur d’emploi qui réussit une formation spécifiquement dans les métiers en pénurie des secteurs de la construction, du bois ou de l’électricité. Il s’agit des formations suivies sous contrat de formation professionnelle, sous contrat de formation alternée ou sous contrat PFI, auprès du Forem, d’un Centre de compétence, de l'IFAPME ou de l’Enseignement de Promotion sociale. La seconde prime est « l’Incitant+ » qui correspond à une prime de 350 euros versée, sous certaines conditions, au demandeur d’emploi ayant terminé une formation dans un métier en pénurie ou pour une fonction critique (hors métiers visés par la Prime construction). Il s’agit des formations suivies sous contrat de formation professionnelle ou sous contrat de formation alternée, auprès du FOREm, d’un Centre de compétence ou de l'IFAPME.

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout