top of page
  • Photo du rédacteurPARLEMENT DE WALLONIE

L'abreuvement du bétail dans les cours d'eau

Dernière mise à jour : 17 avr. 2023




Depuis le 1er janvier, les berges des cours d'eau de première, deuxième et troisième catégorie jouxtant une prairie doivent toutes être clôturées en Région wallonne de façon à empêcher l'accès au bétail afin de préserver la qualité de l'eau en évitant :

- la destruction de la couverture végétale des berges, laissant ces dernières en proie à l'érosion ;

- le piétinement emportant le sol des berges dans le fond du cours d'eau qui reçoit un apport massif de phosphore, principale cause de l'eutrophisation des cours d'eau ;

- l'apport direct d'azote et de phosphore par les déjections animales ;

- et l'augmentation du risque de transmission d'infections et de parasites aux animaux.


Les agriculteurs se trouvent désormais confrontés à un problème d'accès à l'eau pour leur bétail, particulièrement durant la période printemps-été où les besoins en eau sont les plus importants à satisfaire.


Si, pour continuer à disposer de cette ressource disponible sur place (et sans devoir faire appel à l'eau de distribution), plusieurs systèmes d'abreuvement sont autorisés (système mobile ou gravitaire, pompe à museau, système à panneaux solaires ou éolien), aucun ne satisfait pleinement les agriculteurs pour des raisons de coût, d'entretien, de besoins à couvrir ou simplement de disposition du terrain à équiper.


Une solution, appliquée par exemple en France et préconisée par la FWA pour sa simplicité et son efficacité, consisterait dans l'aménagement d'un accès à l'eau permettant aux animaux de boire directement dans le cours d'eau sans pour autant piétiner dans le lit grâce à une descente aménagée et un accès stabilisé sur une longueur de 4 à 5 mètres.


Madame la Ministre pourrait-elle envisager d'autoriser à l'avenir la mise en place de pareilles descentes aménagées ?


Et au vu de la situation causée par cette insatisfaction vis-à-vis des solutions jusqu'ici proposées - de nombreuses clôtures ne sont aujourd'hui pas encore installées - pourrait-elle envisager la mise en place d'une période transitoire ?



13 vues0 commentaire

Comments


bottom of page