• FÉDÉRATION W-B

Gestion de l’épidémie de coronavirus. Question d'actualité au Ministre-Président Pierre-Yves Jeholet

Aux prémisses de la pandémie Covd-19, le 4 mars 2020, en séance plénière du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, j’interrogeais Pierre-Yves Jeholet sur les mesures envisagées pour lutter efficacement contre la menace qui se précisait de jour en jour.

Ci-dessous, le texte de ma question et ma réaction à la réponse du Ministre.

Question :


À l’heure actuelle, environ 3000 personnes dans le monde sont décédées du coronavirus. La Belgique compte cependant beaucoup moins de cas que les autres pays européens.

Nous n’avons aujourd’hui qu’une seule certitude : il ne faut pas céder à la panique. Toutefois, s’il n’y a pas lieu de dramatiser la situation, il ne faut pas non plus minimiser l’impact de cette maladie.

Les avis de citoyens, comités scientifiques, médecins et autres se multiplient, notamment sur les réseaux sociaux, et diverses décisions sont prises aux niveaux local et sectoriel.

Il devient dès lors nécessaire d’adopter une position unanime afin de répondre aux inquiétudes de la population.

Il s’agit évidemment d’un exercice difficile dans notre pays, mais c’est une obligation.

À cet égard, je me réjouis que les uns et les autres aient pris leurs responsabilités en réunissant le comité de concertation le 2 mars. Celui-ci englobe à la fois l’État fédéral et l’ensemble des entités fédérées.

Ce phénomène touche de nombreux secteurs : hôpitaux, écoles, crèches… Dans l’enseignement et l’accueil de l’enfance en particulier, la prudence est désormais le maître mot.

Mais cette notion assez vague génère des mesures à géométrie variable ; ainsi, certaines institutrices maternelles refusent de faire la bise à des enfants de trois ans. Certaines écoles et universités sont désemparées lorsqu’il est question de voyages à l’étranger, notamment dans le cadre de programmes Erasmus, etc.

L’accueil dans les maisons de justice et les lieux de culture pose également problème, au point que certains événements culturels sont menacés d’annulation.

Monsieur le Ministre, le comité de concertation se réunira-t-il de manière régulière? Quelles sont les décisions communes, notamment dans le cadre des compétences de la Fédération Wallonie-Bruxelles, auxquelles la réunion du 2 mars a abouti ?

La propagation du virus évolue et les mesures devront évoluer avec lui, comme l’a rappelé la Première ministre. Dès lors, à quelle fréquence le comité de concertation continuera-t-il à se réunir ? Avez-vous déjà réfléchi à un plan d’action en cas d’augmentation drastique de la contagion ?

Réaction :


Je vous remercie, Monsieur le Ministre-Président, pour la méthode et la transparence avec lesquelles vous communiquez à ce sujet. Il est essentiel que toutes les entités parlent d’une seule voix.

Vous l’avez rappelé: le site internet www.info-coronavirus.be fournit une information fiable et efficace. Il sera de nature à rassurer la population et à apporter des éléments de réponse factuels et objectifs par rapport à cette crise, qui est évolutive et n’est pas simple à gérer.

Nous sentons la détermination de l’ensemble de la classe politique et de toutes les instances. Vous avez salué le travail des personnes qui doivent prendre des mesures sur le terrain par rapport à cette problématique. Nous leur rendons également hommage. Les citoyens se sentent rassurés quand ils reçoivent des informations transparentes. Jusqu’ici, c’est un sans-faute. Nous espérons bien sûr que la situation restera dans des limites acceptables et que l’épidémie touchera à sa fin dans les semaines qui viennent.

5 vues

Suivez-moi

Contact

0495 23 40 90

annelaffut@gmail.com

  • Facebook Anne Laffut
  • YouTube Anne Laffut